19049750
Je vous conseille Duplicity. Ca a des très bonnes critiques dans certains journaux  dont les critiques ciné sont faites par des gens très prétencieux d'ailleurs:

Dialogues raffinés et ludiques, mise en scène élégante et sophistiquée, (...), sans oublier un zeste de complicité narrative (...). (le figaroscope)

On se régale de leurs joutes verbales (...) Tony Gilroy (...) conclut sur une savoureuse pirouette anti-hollywoodienne où ses héros sont fatigués. La classe, sans mentir ! (Télérama)

(...) Gilroy fait preuve d'autant de duplicité dans la narration que ses personnages dans leurs actions (...) Gilroy assure largement (...). (Libération, non même eux ???)

Sauf que moi, je me suis endormie, ce qui est TRES rare au cinéma (la preuve 1 semaine avant de partir je suis allée au ciné avec ma maman en ayant dormi 3h et avec une bonne gueule de bois voir Harvey Milk, qui dure 1000 plombes et je suis restée parfaitement concentrée pendant tout le truc, ne me demandez pas comment, j'en n'ai pas la moindre idée).

Bref, duplicity, c'est chiant et en plus, on comprend rien, non non pas à cause de l'anglais, on comprend vraiment rien à ce qu'il se passe sauf à la fin et encore. On a l'impression qu'il se passe la même chose 1500 fois en plus, donc soit je suis conne (et apparemment je suis pas la seule :)

(...) Faute de rythme, de folie et de légèreté, il s'empêtre dans une chronologie totalement chamboulée, censée intriguer son spectateur, mais plutôt porteuse d'impasses et donc d'ennui. (merci Ouest France).

(...) tout part dans tous les sens et on n'y comprend rien. (Elle)

Soit c'est nul.
Heureusement, on avait un paquet de pop corn tellement grand qu'on a pas pu le finir (c'est pour dire !) et 3 petits pots de glaces häagen-dasz mmmmm :D